Non classé mario-sports

Publié le 07 avril 2017 | par Mathieu Mercier

0

Revue-test de Mario Sports Superstar sur Nintendo 3DS

J’ai toujours été un gros fan des jeux de sports de la franchise Mario, et quand j’ai vu l’annonce pour Mario Sports Superstar sur 3DS, réunissant cinq différents sports en une cartouche, j’étais plutôt emballé! Voyons maintenant si cette autre addition à la série de spin-off Mario remporte le match, ou se fait blanchir…

REVUE-TEST MARIO SPORTS SUPERSTAR, Nintendo 3DS (Nintendo – Camelot, 2017)

Cinq sports différents

Le jour est venue. Mario et sa bande ressortent encore une fois leur équipement de sport qui prenait la poussière puisqu’un nouveau jeu sortait sur 3DS, ce 24 mars dernier. Et tout comme en 2010 avec Mario Sports Mix (Square Enix, Nintendo) sur Wii, nous avons droit à, non pas un sport, mais une compilation de cinq activités: le soccer (football pour nos amis européens), le baseball, le tennis, le golf ainsi que… l’équitation… Ouin… Qui forment ensemble Mario Sports Superstar, un jeu de sports développer conjointement par Bandai Namco Games et Camelot Software Planning.

Mises à part les courses d’équitation, Mario s’est vu pratiquer les sports ci-dessus bien souvent. Suffit de voir s’il a encore la pêche, notre vieux plombier!

Commençons d’abord par ce qu’il y a de nouveau, les courses de chevaux. Pas celle où l’on mise de l’argent, par contre… C’est plus un mélange entre une course d’endurance et un épreuve d’acrobatie. Dans le sens où les jockeys et leurs montures parcourent une piste remplis de virages, de passages étroits et d’obstacles à éviter.

Je comparerais la conduite des chevaux à celle que l’on retrouverait dans un Legend of Zelda. Les bêtes ont de l’endurance qui s’épuise en accélérant et il est important de gèrer ses accélération intelligement, car si le cheval manque d’endurance, il refuse d’obéir pour un petit moment. L’animal peut aussi sauter, à l’appui du bouton A. Ceci est utile pour passer des haies, aller chercher des bonus et même sautez de roches en roches! Durant un saut, le jockey peut aussi s’élancer dans les airs pour aller chercher des bonus encore plus hauts.

Les bonus sont très importants également. Il y a deux types de bonus à collecter : Les carottes et les étoiles. Les carottes remplissent une petite partie de la jauge d’endurance vous donnant ainsi une opportunité de reprendre de la vitesse. Or, les étoiles sont un pouvoir spécial. En récolter cinq récompenses le joueur d’un important boost de vitesse qui peut être utilisé à tout moment. Il est également possible d’accumuler plusieurs de ces boost, jusqu’à trois pour être exact.

Plusieurs montures sont à la disposition du joueur, tous avec leurs statistiques particulières. Le mode écurie vous permet aussi d’élever des chevaux, de les amener en promenade et de prendre soin d’eux. Assez ordinaire, je vous dirai.

En gros, l’équitation est une activité sympa mais qui, après quelques courses, va rapidement se faire oublier par la plupart des joueurs. De mon côté, j’y trouve tout de même mon compte, par grande surprise.

Pour le tennis et le golf, rien n’a vraiment changé depuis Mario Tennis Open (Camelot Software, 2012) et Mario Golf: World Tour (Camelot Software, 2014), tous deux sortit également sur 3DS. En fait, ils ont reprit les mêmes moteurs de jeu pour Mario Sports Superstar. Et vous savez quoi? Je ne peux les blâmer. Si vous avez quelques choses de biens entre les mains, pourquoi s’en départir, après tout?

Je n’avais jamais joué à Mario Tennis Open, j’avais donc très hâte d’essayer le tennis, et je avouer qu’il est vraiment excellent. Probablement une des meilleures versions de Mario Tennis que j’ai essayé. L’action a du punch, les coups sont satisfaisants à donner et la vitesse de jeu est, à mon avis, parfaite.

Petit point négatif, l’absence de coups spéciaux à la Mario Power Tennis (Camelot Software, 2004) sur GameCube est quelque peu déplorable. Il est toujours cool de découvrir l’attaque spécial de chacun des personnages. Ils rajoutent également une profondeur de plus au gameplay.

Mais en écartant mes petits caprices, je dois dire que le tennis est très réussi. Tout comme le golf!

J’ai toujours été un gros fan de la série Mario Golf et cette version ne me déçoit aucunement. En tout, quatre terrains de neuf trous n’attendent que vous pour attaquer les allées. Les terrains se veulent moins colorés et rocambolesques que sur World Tour, cependant. Laissant de côté les beaux terrains sous-marins et les extravagants fairways roses bonbons. Ils ont aussi laissé tomber la variété d’item que World Tour avait instauré. C’est du bon vieux Mario Golf où l’on doit ajuster la trajectoire de son coup avant de s’élancer. Rien n’a vraiment changé et c’est très bien ainsi.

Conclusion, le golf est vraiment solide. Mario et golf vont vraiment ensemble, il va s’en dire.

Le baseball a été le plus gros choc pour moi! Il est très différent des autres versions, sur Nintendo GameCube et Wii. Le gameplay est beaucoup plus technique. Surtout au lancer et au bâton. Les lanceurs ont un choix de tout plein de balles spéciales pour déjouer le batteur. Suffit d’aligner correctement le curseur sur le cercle pour réussir le lancer. Frapper la balle utilise un système de positionnement, légèrement plus complet que sur les vieilles versions. On doit bien positionner le carré rouge pour frapper la balle. Également, plus besoin de charger les coups. On a maintenant le choix de trois styles de frappe, le coup de puissance, le coup de contact ainsi que l’amorti, indiqué par trois touches différentes.

Il est difficile de s’habituer à toutes ces nouvelles commandes, au début. Et la difficulté est quand même relevée. Les lanceurs adverses sont vraiment mal intentionné! Il n’hésite pas à vous envoyer un tonne de balles et de lancers spéciaux pour vous mêler et vous faire tomber dans le panneau. Pour être franc, j’ai dû redoubler de patience sur ce sport et j’ai été un peu décu des changements qui furent apportés.

Dernièrement, le soccer fait un retour sur Mario Sports Superstar. En revanche, ceux qui étaient fan de la série Striker ou Charger, en Europe, vont grincer quelque peu des dents.

C’est que le soccer sur Sport Superstar est… disons conservateur. Finis les plaquage brusques, finis les items destructeurs! Terminé les clotures en champ électro-magnétique! Maintenant, c’est que du bon vieux soccer. Tellement, que ça en devient «plate»…

Ce sport manque sans aucun doute de raffinement et de profondeur. Heureusement, des sports comme le tennis et le golf compensent amplement pour les sports moins accrocheurs comme le baseball et le soccer.

J’ai peine à y croire

À première vue, Mario Sports Superstar a un look extrêmement soigné. Les personnages sont habilement modelés et les décors sont plutôt jolis, surtout au golf et en équitation. En effet, contrairement à énormément de jeux de 3DS, Sports Superstar présente pratiquement aucun aliasing. Ce qui est drôlement impressionnant car l’aliasing est un des problèmes majeurs que j’attribuais à la console. J’ai peine à y croire, mais… Mario Sports Superstar est probablement un des plus beaux jeux que j’ai vu sur Nintendo 3DS

Les animations sont, comme toujours, spot on! Elles sont fluides et précises tout en retenant un côté cartoon et exagéré que les jeux Mario nous ont habitué. Les effets visuels, eux, sont passables. Les pouvoirs spéciaux manquent un peu de punch et d’artifice, à mon goût. Mais bon, pourquoi s’attarder à ça lorsque le restant du jeu est splendide.

Du côté musical, les chansons sont totalement cliché de ce qu’on entend généralement dans un jeu de sport de Mario. Guitare électrique, rhythme entraînant et synthétiseur sont au menu. De manière globale, la musique est catchy et de bonne qualité.

Des modes de jeu plutôt décevant…

À défaut d’avoir cinq sports en une cartouche, Mario Sports Superstar trouve le moyen de manqué de rejouabilité.

D’abord, chaque sport peut être joué de deux façons. En solo, ou en multijoueur. Le multiplayer se compose d’un mode en ligne et un mode locale. Malheureusement, vos ami(es) devront avoir leur copie du jeu pour pouvoir jouer localement avec eux puisqu’il n’y a aucune fonctionnalité multijoueurs avec une seule cartouche. Sinon, le multijoueur fonctionne bien. Je n’ai aucun point négatif à ce sujet.

Le singleplayer se divise en quatre modes de jeu : Tournois, exhibition, entraînement et leçons de jeu. Ajoutons également le mode écurie pour l’équitation.

Premièrement, les tournois sont formés des quatre coupes classiques à la série, c’est-à-dire la coupe champignon, la coupe fleur, la coupe étoile ainsi que la coupe spéciale. Tous avec un niveau de difficulté ascendant. Le challenge y est relevé, surtout à la coupe spéciale.

Deuxièmement, match simple ou exhibition, parle de lui-même. On peut y faire des matchs contre l’ordinateur, comme ça, pour le plaisir.

Troisièmement, la section entraînement vous donne le choix de quelques mini-jeux pour peaufiner votre technique. Le mini-jeu des anneaux fait son retour, à mon grand bonheur! Et ce, pour chacun des sports! Malheureusement, la version du golf a été modifiée en une version que j’aime beaucoup moins…

Dernièrement, leçons de jeu vous apprend les bases de chaque sport, les contrôles, les techniques spéciaux, etc.

Malgré tous ses modes pour chacun des sports sur la cassette, Mario Sports Superstar semble quelque peu vide. Il y a très peu à débloquer, les terrains sont très limités et manque quelques peu de cette magie «Mario». Certes, les nouvelles cartes Amiibo et les cartes virtuelles à collectionner ajoutent un peu de rejouabilité! Ajoutons que le jeu venait avec une carte amiibo de Metal Mario, que j’ai drôlement apprécié, même si je n’ai pas la bonne console pour l’utiliser…

Grosso modo et note générale

En gros, Mario Sports Superstar est tout de même un bon achat. Cinq sports en une cartouche à un prix similaire aux autres jeux sur la console portable, c’est un deal! Les fans de Mario et ses sorties sportives en auront pour leur argent. Ce jeu offre du bon gameplay tel qu’on est habitué de voir de la franchise. Les graphismes et la présentation en général sont vraiment bien. On voit que la 3DS prend de l’âge, les développeurs tirent vraiment tout le potentiel technique de cette petite bête.

Côté négatif, le manque de rejouabilité, sans doute. Ça manque de viande autour de l’os. Un mode tournoi et du multiplayer, ce n’est pas assez. Bien que les cartes virtuelles à collecter essaient de nous tenir en haleine, il n’y a pas vraiment de satisfaction derrière la pratique. J’aurais aimé une liste de succès, ou quelques choses qui viendraient vraiment me pousser à rejouer.

Malgré cela, je vous conseille de vous procurer Mario Sports Superstar et il obtient la note de 7/10.


À propos de cet accros

Mathieu Mercier

J'ai débuté sur Youtube en janvier 2014 avec PGMplays, une chaîne de let's play que j'ai créer avec deux amis. Mais ce n'est qu'en décembre 2014 que j'ai produit mon premier Top 15. Et celui-ci m'as vraiment donné la piqûre! Plusieurs vidéos plus tard, je me suis joint aux Accros et me voilà aujourd'hui!


Commentaires

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut ↑ Adrodem Antythese Arcade Retro Big Ben Caara Cristal Djou JUG Kayninc Marie-Lune Mathieu Mercier Shadowqc Tashiro Testeur Alpha À redécouvrir...
160310_pt2s0_oeil-chat-manga_sn635