Articles ban accro

Publié le 21 septembre 2016 | par Cristal

0

Être artisane geek… et en survivre!

Je me suis souvent fait proposer d’aller dans différents événements du genre salon du cadeau, foire estivale ou événement d’artisanat pour y tenir une table avec mes produits. Après avoir tenté l’expérience deux fois, j’ai compris que ce n’était pas du tout ma place ; je suis trop geek pour leur clientèle…

table comiccon montréal 2016

Au Comiccon de Montréal, 2016

Voilà trois ans que je fais du crochet dans le but de créer des produits pour vendre et non pas pour moi-même. J’ai fait plusieurs essais et erreurs et j’ai testé différentes méthodes de fabrication, de produits et de clientèle. J’ai eu la chance par mon ancien emploi de pouvoir partager un coin de table dans différentes conventions pour y mettre mes créations, principalement des peluches, mais aussi quelques accessoires. En trois ans, je me suis beaucoup améliorée dans ma technique, ayant compris certains procédés. J’ai également compris un peu mieux ce que recherchait la clientèle que je fréquentais le plus souvent, soit celle dans les conventions d’anime et geek. Je côtoie donc régulièrement des geeks, gamers, nerds, bref des passionnés de films, séries, jeux, comics, mangas, etc. Mes produits sont donc orientés vers cette clientèle et bien que certains ne sont pas toujours dans la thématique « geek », ils ont toujours trouvé preneur.

bantortues

Tortues basées sur les pierres de naissance

Ce n’est pas le cas dans un événement de Noël ou d’artisanat. Est-ce étrange pour quelqu’un qui fait des jouets au crochet? Non, pas du tout, et je vais vous relater l’expérience que j’ai eue dans un salon de Noël justement. La table de 8 pieds ne m’avait coûtée que 50 $ et cela ne durait qu’une journée, un samedi à la fin novembre. J’ai vendu pour 9 $ au total. Les gens arrêtaient et se demandaient ce que ça pouvait faire, une peluche au crochet… Ce n’était pas aussi éducatif que les casse-têtes en bois du monsieur d’en face ou aussi utile que les décorations de sapin en verre de celle qui était derrière moi. Je n’enlève rien aux autres personnes qui étaient autour de moi, et c’était vraiment de très jolies décorations de verre, mais ce n’était pas ce que les gens voulaient voir d’une personne qui fait du crochet ou du tricot. On m’a simplement demandé à répétition si j’avais des bas pour adultes et bébés, des pantoufles, des tuques pour bébés et des centres de table. Vous savez, tout ce que fabrique normalement ceux qui font du crochet et du tricot dans des cercles des fermières ?

Ninja jumboC’est là que j’ai compris que j’avais fait à mes produits le reflet de ce que je suis. Les geeks aiment mes produits? Je vais leur faire ce qu’ils aiment et en prime, j’aime ça aussi, car je suis geek aussi! La réponse a été là. Après trois ans, on commence à me reconnaître dans les événements, même quand je n’ai pas de table. Le fait de porter mes créations aide beaucoup à cela. Cela n’a pas été facile et tous les artisans dans les conventions vous le diront : se démarquer des autres personnes n’est pas évident du tout. C’est également un défi lorsqu’on produit quelque chose de ne pas tomber dans le moule et faire comme tout le monde. Il y a énormément d’illustrateurs par exemple dans les conventions et c’est non seulement le style de dessins qui importe, mais également les présentations et les formats sous lesquels ces dessins sont présentés : prints, signets, recueil d’images (artbook), manga, porte-clés, etc.

L’avantage dans mes produits, c’est qu’on est très peu nombreux à faire du crochet ; on est presque perdu parmi les dessinateurs. Peut-être que dans quelques années, cela va faire comme les beads : il y en aura plus et alors, au même titre que les artisans qui font des billes fondues, cela sera d’y aller avec une variété de personnages et un style précis. Le désavantage, c’est que je ne peux, contrairement au dessinateur, faire plusieurs impressions de mon produit. Les gens prennent l’original uniquement. Plusieurs me demandent si j’en ai d’autres en arrière. Non, c’est souvent l’unique exemplaire, car je veux avoir le plus de variété possible sur ma table, pour plaire à un plus grand nombre de gens. Cela permet aussi, si par exemple il y a un fan de la série The Legend of Zelda, de prendre Link et Zelda (et Navi, et l’ocarina et la tuque…) alors que si je n’avais que Link en 5 exemplaires, disons, la personne ne prendrait qu’un seul Link. C’est marketing, mais c’est un peu ça aussi avoir une table et vendre ; c’est comme un mini commerce.

Je suis donc limitée dans mon temps de création, un produit à la fois, qui ne sera pas dupliqué. C’est là que l’enjeu peut devenir complexe, car un produit original est plus dispendieux qu’une copie. Trouver un prix juste, à la fois pour le coût des matériaux et pour le temps de création, et qui ne rebutera pas non plus les acheteurs, c’est un tout autre défi qui demande beaucoup d’essais et erreurs. Le prix de mes peluches a passé d’une moyenne de 10 $ à 20 $ en trois ans. Est-ce que j’en vends moins? Non, car ma qualité a également augmenté et c’est la raison pour laquelle j’ai ajusté mes prix. Je fais même certains rabais pour les plus vieux modèles, afin de faire de la place pour les prochains et les gens aiment les rabais (Sinon, pourquoi tout est toujours à plus de 50 % dans les magasins?).

Est-ce que je pourrais vivre de mon artisanat? Peut-être avec quelques produits dérivés, car le mouvement répétitif n’est pas bon pour le corps et mon bras me le dit souvent, mais pour l’instant je commence à faire un peu de profit après trois ans. C’est beaucoup de temps et d’investissement, mais comme tout projet, avec beaucoup de passion et de persévérance, on finit par y arriver. Qui sait, un jour je serai peut-être une invitée dans une convention?


À propos de cet accros

Diplômée en histoire, artisane du fil, geek, gamer et nerd sans oublier "cosplayer", je suis un peu la "princess of all trades". Passionnée par l'histoire, les jeux et les costumes, je vous ferai partager mes univers aussi réels que virtuels.


Commentaires

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut ↑ Adrodem Antythese Arcade Retro Big Ben Caara Cédrick Cristal HudgiNy JUG Kayninc Marie-Lune Mathieu Mercier Shadowqc Tashiro Testeur Alpha À redécouvrir...
super-metroid
teletoonretro