Articles ban_fantasylife

Publié le 12 avril 2015 | par Kyra

1

Fantasy Life

.

« Get a life! »

Cette phrase, vous l’avez certainement entendue au moins une fois dans votre vie. C’est d’ailleurs celle que Nintendo a utilisé pour donner un titre à la bande-annonce du jeu.

Plusieurs ont été offensés par ce titre. Ce qu’ils n’ont pas compris, c’est qu’il s’agit d’une référence directe au jeu. Dans Fantasy Life,  »vie » est synonyme de classe qui est un terme familier pour les joueurs de RPG et MMORPG.

L’utilisation du mot vie peut laisser croire qu’il s’agit d’un jeu de simulation de vie au même titre que les Sims, mais il n’en est rien. Fantasy Life est un RPG.

Avec de grands noms de l’industrie comme Yoshitaka Amano et Nobuo Uematsu à la barre des dessins et de la musique, nul doute que ce jeu a attiré l’attention. De plus, il a été développé par Level-5, ce même studio qui nous a donné Ni No Kuni et la série Professor Layton.

 photo ss_zpsvncicvff.jpg

 

HISTOIRE

L’histoire se déroule dans le monde fantastique de Rêveria, composé d’une poignée de royaumes, de plaines, de montagnes, de grottes, etc. On entre dans ce monde en temps de paix, jusqu’à ce qu’une météorite s’écrase sur le toît de la maison dont nous habitons le grenier. Comme elle semble être plus qu’une simple météorite, le roi de Castele demande d’enquêter sur son origine. Peu de temps après, on apprend qu’elle n’est pas un cas unique, car d’autres sont tombées ailleurs. Au cours de l’histoire, on découvre qu’elles peuvent posséder des créatures d’une énergie sombre. On se trouve alors pris dans une série d’évènements impliquant ces météorites, la déesse de Rêveria et Lunares, la lune.

 photo flo_yueacute_zps6evfgjie.jpg

Comme je pouvais passer des heures à explorer, accomplir des quêtes, rassembler des matériaux et augmenter mes compétences dans d’autres classes entre chaque partie de l’histoire, il est difficile pour moi de juger celle-ci.

Son principe de base n’est pas très original, tout comme certains évènements sont prévisibles. Elle nous réserve tout de même quelques belles surprises. Par contre, je dois avouer qu’à partir du milieu, je m’en suis détachée, car le reste du jeu m’attirait davantage.
Je savais qu’en poursuivant l’histoire, j’aurais à lire beaucoup de texte et c’est quelque chose dont j’ai rarement envie en jouant à un jeu.
La fin m’a semblée plutôt subite comparée au reste de l’histoire qui avait des moments de lenteur à l’occasion.

 

PERSONNAGES ET PERSONNALISATION

En lançant le jeu et après avoir choisi l’un des trois emplacements de sauvegarde, on cré notre personnage. Il y a plusieurs options de personnalisation, incluant le type de corps, la couleur de peau, la forme de la tête, la coiffure, la couleur des cheveux, la forme et la couleur des yeux, les sourcils, le nez, les oreilles, la bouche, la voix, etc. Il est possible de changer de coiffure au cours du jeu. Pour le reste, il faut être sûr de son choix avant de commencer une partie.

Pour chaque classe, il y a une poignée de personnages non jouables et alliés qui y correspondent.
Imaginez un mineur. De quoi a-t-il l’air? De quelle façon se comporte-t-il? Si vous avez vu un homme couvert de charbon et un peu négligé, vous avez vu juste; il est dans le jeu. Vous rencontrerez un personnage représentant le stéréotype de chaque classe au cours du jeu. Rassurez-vous, Fantasy Life démontre aussi qu’il est possible de sortir du moule et de créer des personnages originaux.

Là où ça se gâte, c’est au niveau des noms. Le quart des personnages qui en ont un, c’est-à-dire qui ne portent pas de titres comme Agent de butins, par exemple, ont un nom ridicule basé sur un jeu de mot.

Enchanté de vous connaître, monsieur Harry Cot! Ah! Monsieur Manny Vel, je voulais justement vous parler! Avez-vous vu Chantal Chimie récemment?

 photo HNI_0032_zpshifvkwfv.jpg

Là où les gens font souvent le lien entre Animal Crossing et Fantasy Life, c’est au niveau de la décoration intérieure des maisons, même si le principe n’est pas totalement le même. D’emblée, les maisons n’ont qu’une seule pièce. Celles dans Animal Crossing New Leaf en contiennent jusqu’à 6. Le choix de décorations est également beaucoup moins ample, limitant ainsi les possibilités.

Je n’ai pas trouvé le fait d’avoir une maison très utile outre de pouvoir s’y téléporter et ainsi passer de royaume en royaume plus facilement. En fait, j’ai gardé le grenier jusqu’à la fin de l’histoire…

Le jeu comporte, comme à peu près tous les RPG, un système de niveau donnant des points de compétences. Après avoir terminé l’histoire, vous pourrez réinitialiser ces points en allant à la bibliothèque d’Al Maajik.
Il y a aussi différentes pièces d’équipement à trouver, découvrir, fabriquer et… mériter!

 

CLASSES

Combien de fois vous est-il arrivé de regretter un choix de classe? Pourtant, le mage vous tentait tellement au début! Maintenant, vous n’avez qu’une seule envie; échanger votre livre de sorts contre une bonne vieille épée! Malheureusement, pour ça, vous allez devoir créer un nouveau personnage, refaire la même histoire, atteindre le même niveau… Hugh! Ça ne donne pas trop envie, hein?

Vous serez heureux d’apprendre que dans Fantasy Life, vous pouvez changer de classe à tout moment, sans avoir à créer un nouveau personnage et perdre vos compétences apprises. Tout ce que vous avez à faire, c’est de vous rendre ou vous téléporter à la Guilde des carrières.

 photo HNI_0011_zpsmilahmhb.jpg

Sachez que vous n’êtes pas obligés d’avoir plus d’une classe pour terminer l’histoire, mais cela vous facilitera la tâche à plusieurs niveaux. D’ailleurs, plusieurs d’entre elles sont complémentaires; le bûcheron est le meilleur allié du menuisier lorsque vient le temps de fabriquer des meubles, tout comme le pêcheur fournit du poisson frais au cusinier.

Il existe trois catégories de classes.

  • Combat: Paladin, mercenaire, chasseur et mage;
  • Fabrication: Forgeron, alchimiste, menuisier, cuisinier et tailleur;
  • Cueillette: Mineur, bûcheron et pêcheur.

Chaque classe comporte une série de défis qui, une fois accomplis, donnent des points qui servent à monter en rang. Avec chaque augmentation vient une série de nouvelles compétences ainsi que des recettes pour les classes de fabrication.

Évidemment, il est important d’avoir au moins une classe de combat; n’imaginez pas abattre beaucoup de monstres avec une canne à pêche…

Pour ce qui est de celles de la cueillette, je conseille de toutes les activer dès le départ. De cette façon, vous pourrez rassembler des matériaux pendant votre aventure.

Le défaut des classes d’artisanat est qu’elles sont toutes basées sur le même système de mini-jeux qui n’utilise que les flèches directionnelles gauche et droite ainsi que le bouton A. Ça devient donc répétitif, peu importe la classe. Heureusement, après avoir fabriqué quelques objets identiques, vous pourrez augmenter la quantité produite en une fois et même appuyer sur un bouton pour qu’ils soient fait automatiquement.

 

ALLIÉS ET MULTIJOUEUR

Après avoir atteint un certain rang dans la classe leur correspondant ou avoir accompli différentes tâches, plusieurs dizaines de personnage vous offriront leur service. À partir de ce moment, ils sont recrutables en tant qu’alliés. D’ailleurs, aucun d’entre eux n’est semblable, car ils se battent différement. Certains confèrent même des bonus à l’occasion.
Les animaux que vous pouvez adopter peuvent également se joindre à vous.

 photo allieacutes_zpspgdkvixw.png

Bien entendu, les alliés ne remplaceront jamais la compétence d’un être humain capable de réfléchir et surtout de se soigner lui-même.
Trois joueurs peuvent se joindre à une même partie, par connexion sans fil ou à partir de la liste d’amis.

 

GRAPHISME

L’homme derrière les dessins est Yoshitaka Amano, notamment reconnu pour son travail sur les Final Fantasy.

 photo HNI_0054_zpsghwrv1l6.jpg

Le style des illustrations m’a d’abord fait hésiter à acheter le jeu, car il y avait une note enfantine et j’avais peur qu’elle ruine le jeu. Au final, en jouant, j’ai réalisé qu’il n’en était rien. Aujourd’hui, je trouve le style sympathique et original.

 photo daemon_zps6x5wzv8u.jpg

MUSIQUE

Le compositeur étant nul autre que le très respecté Nobuo Uematsu, on peut s’attendre à y trouver de bonnes pièces. C’est effectivement le cas, mais il n’y a rien de mémorable.

Quant à l’utilisation des morceaux, je trouve dommage que quelques-uns se répètent dans des scènes différentes. Ce ne serait pas un problème si seulement l’ambiance de celles-ci était la même. C’est comme si un film utilisait la même piste pour toutes les scènes de combat, puis qu’elle était soudainement utilisée pour une scène dramatique.

 

Le jeu vaut amplement son prix lorsqu’on considère tout le contenu et les heures à y dédier pour le découvrir. Si votre bibliothèque de jeu ne contient pratiquement que du harcore et que vous aimeriez quelque chose de plus léger sans mettre de côté votre amour des RPG, Fantasy Life est pour vous.


À propos de cet accros

Kyra

Je suis Kyra et je suis rédactrice pour le site. Mes articles traitent de jeux vidéo, mais aussi de d’autres éléments constituant le merveilleux monde des geeks. Je vous fais part de mes opinions, découvertes et parfois même de mes délires.


Commentaires

Loading...
  1. Big Ben Big Ben à dit :

    Wow ca l’air vraiment bon! je vais l’essayer des que je le trouve!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut ↑ Adrodem Antythese Arcade Retro Big Ben Caara Cédrick Cristal HudgiNy Kayninc Marie-Lune Mathieu Mercier Shadowqc Tashiro Testeur Alpha À redécouvrir...
0-1
min