Antythese streetswipper

Publié le 19 décembre 2012 | par Antythese

0

Street Sweeper Social Club

Vous aussi, vous vous ennuyez de Rage Against The Machine et ce, malgré les fortes rumeurs d’un nouvel album à paraître on ne sait jamais quand et leurs participations fréquentes à des festivals et concerts depuis 2007 ? Alors, laissez-moi vous partager une de mes plus grandes découvertes de l’année 2012 en matière de musique. Il s’agit d’un autre projet du talentueux Tom Morello, qui entre RatM et The Nightwatchman, se consacre à ce qui est aujourd’hui connu en tant que Street Sweeper Social Club (ou SSSC).

Prononcer le nom va soit vous faire dire que c’est « hot », soit vous faire décrocher la mâchoire, même s’il existe pire. Peut-être les deux.

Street Sweeper Social Club est la collaboration de Tom Morello, guitariste de Rage, Audioslave et The Nightwatchman, et du parolier charismatique Boots Riley, qui lui roule bien sa bosse avec son propre groupe Hip Hop « The Coup ». Qu’avons-nous là ? Chose certaine, différent que du Rage Against The Machine, permettant à ce projet de bien se distinguer et d’être autonome, si vous voyez ce que je veux dire.

Formé en 2009 (!) et ayant sortie son premier album la même année, SSSC nous présente 12 pistes sonores très énergétique, satirique, rythmé, bref agréable malgré son aspect d’un heureux mélange entre le rock, le funk et le hip hop. Voyez par vous-même.

Boots Riley a de quoi rendre les soldats de l’empire dans Spaceballs jaloux.

Vous pouvez néanmoins constatez la chimie des membres du groupe et de ce qu’ils produisent. C’est tout simplement amusant à écouter. Les musiciens eux aussi s’amusent, complétant l’aspect amusant de SSSC. On ne s’ennuie pas avec sa musique, alors que chaque mélodies sont différentes.

Que dire des paroles de Boots Riley ? Il a dû écrire la première chose qui lui passait par la tête et pourtant, ses rythmes sont constants et sensés. Il va jusqu’à même utiliser son propre vocabulaire (« Which one of us is finna die tonight ? »), son exécution est remarquable et sera garder votre attention tout le long. Les thèmes sont subtiles, passant d’une critique social, à politique . Oui, il emploie parfois un langage vulgaire, mais plus ou moins gratuit.

Certains vous diront que sa seule lacune est que dans son premier album, la chanson « Promenade » soit raccourci de sa version courante. En effet, je vous suggère fortement d’écouter la version « Guitar Fury Mix », qui dure presqu’une minute de plus, vous proposant un solo de Morello supplémentaire et le refrain répété une dernière fois. De toute façon, cette piste est disponible sur leur EP « The Ghetto Blaster » qui, tout comme leur album, est une chose que je recommande fortement. Je vous invite à vous procurer les deux disques sans plus tarder pour quelque chose qui ne vous laissera aucunement indifférent.

My skin is black, my star is red.


À propos de cet accros

Antythese

Auteur des Antythese Segment et Webcomics101, Antythese est le résultat d'une expérience combinant plusieurs cultures artistiques, faisant de lui ce que vous voyez à chaque épisode. Ayant grandit avec les changements radicaux des années 80 et 90, Antythese espère vous apprendre quelque chose tout en vous divertissant d'un épisode à l'autre ou d'un article à l'autre!!


Commentaires

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut ↑ Adrodem Antythese Arcade Retro Big Ben Caara Cédrick Cristal JUG Kayninc Marie-Lune Mathieu Mercier Shadowqc Tashiro Testeur Alpha À redécouvrir...
deathbattle-Header-640x385
160310_pt2s0_oeil-chat-manga_sn635